|
Partager sur :

Les énergies alternatives chez Peugeot

Hervé Charpentier, conservateur du musée de l’aventure Peugeot nous présente les énergies alternatives aux moteurs à explosion chez Peugeot.

En 1902, Peugeot travaille à la conception d’un utilitaire à moteur électrique, mais le projet sera très vite abandonné car les batteries beaucoup trop volumineuses et lourdes empiètent trop largement sur la charge utile du véhicule.

En 1917, avec l’aide d’Etienne Oehmichen, Peugeot propose un char hybride à l’armée française avec deux moteurs électriques. Dans ce char, se trouve un moteur thermique qui entraine un générateur qui va produire l’électricité nécessaire à l’alimentation des deux moteurs électriques qui propulsent le char. Il s’agit de la naissance du premier hybride Peugeot. Mais le projet sera décliné par l’armée française qui jugera le véhicule trop lourd.

Les véhicules électrique PEUGEOT laissent une bonne impression générale, mais la période n’est pas à l’électrique. Lors de la deuxième guerre mondiale, l’accès au carburant est compliqué, l’essence est rationnée, l’énergie électrique redevient alors intéressante.

Peugeot propose une Peugeot 202 à moteur électrique 8 modèles sont produits. Le projet sera à son tour abandonné du fait de la pression de l’occupant allemand.

C’est là que la Peugeot VLV (véhicule léger de ville) voit le jour avec 377 exemplaires produits. Il s’agit d’une voiture 2 places équipé d’un moteur électrique avec 4 grandes batteries à l’avant et un moteur placé entre les deux roues arrière servant à propulser le véhicule à une vitesse de 35km/h sur une distance maximale de 70km. Il suffit de brancher le véhicule à une prise électrique pour le recharger.

A cette période, existait aussi les véhicules à gazogènes. Le principe était de bruler du bois ou du charbon dans une chaudière, la mauvaise combustion forcée donnait du monoxyde de carbone, gaz explosif qui va servir de carburant à la place de l’essence, le moteur peut alors fonctionner avec des performances tout de même moindre qu’à l’essence.

Peugeot continue ses recherches avec la Peugeot 104 puis la 205 avec l’installation d’une propulsion électrique sur tous les modèles de la gamme. Mais c’est sur la 106 qu’il sera trouvé le bon équilibre pour créer un véhicule industrialisable et une commercialisable. La 106 sera le véhicule électrique qui restera pendant très longtemps le plus vendus dans sa catégorie.

1990, Peugeot propose le modèle Tulip à usage urbain. Ces véhicules avaient pour particularité d’avoir leur propre emplacement pour se garer, et une recharge par induction. Aucune municipalité ne retiendra le projet, qui avec le recul, était en fait trop en avance.

En 2010, Peugeot propose 2 « concept car » différents : le modèle Peugeot EX1, modèle de compétition qui remporta plusieurs records de vitesse en départ arrêté et le modèle Peugeot BB1 qui sera la préfiguration du véhicule du futur car très petit, très compact et offrant une mobilité urbaine d’exception.

C’est grâce à toutes ses recherches et différentes conceptions que Peugeot arrive aujourd’hui à produire des modèles électriques utilisables aussi bien utilitaires que de tourisme.

Découvrez en vidéo les énergies alternatives chez Peugeot : https://youtu.be/OblQDrE7kTY

Commentaires

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *